Bonjour,

C’est Jo qui vous parle…. Qui je suis ? Un auteur-jeunesse parmi quelques centaines d’autres, l’un des plus anciens à présent, puisque j’écris et publie pour les enfants depuis 40 ans. N’étant guère familière des merveilles d’internet, c’est une jeune amie qui m’a aidée à monter ce site, sans doute très amateur pour des initiés. Mais je vais essayer d’en faire une sorte de grenier, de brocante, où chacun, quoiqu’il cherche, repartira probablement avec autre chose sous le bras. C’est comme cela que j’écris, il y a donc peu de chance que ce site échappe à cette fatalité.

Voilà, si vous avez un peu de temps, ou de curiosité pour mon travail,  ce que vous allez trouver dans ce site…

Des choses sérieuses, incontestables : ma bio, ma biblio ( encore que, bien sûr, je me demande comment j’ai pu attraper 69 ans à mon prochain printemps, et comment j’ai écrit autant de livres sans que personne ne m’arrête d’un coup de sifflet : stop ! ça suffit ! y’a plus de place dans les librairies ! Place aux suivants ! )

Des articles, peu ou prou ( j’adore cette expression ! Pour les jeunes générations, prou est le contraire de « peu » et signifie « beaucoup ». De sorte que « peu ou prou » réunit très brièvement un mot et son contraire pour faire une moyenne, chose rarement obtenue à si peu de frais !)

Il y aura aussi un florilège de mes poèmes. J’en ai toujours écrit, ils ne sont pas assez bons pour figurer chez Gallimard, of course, mais par contre, mon écran n’y trouve rien à redire, et les amis et connaissances qui les lisent les aiment souvent bien, voire beaucoup, alors pourquoi ne pas les offrir à tous ceux qui en auraient envie ? Ils ne sont pas transcendants, ils parlent simplement de ce que nous sommes, vivons, ressentons. Ils ne véhiculent pas de grandes idées, j’écris au ras des pâquerettes, à Wagner je préfère le flonflon. ( j’adore aussi le mot flonflon ! Il me fait immanquablement penser à Suzanne Flon que j’aimais tellement voir et écouter, qui fut l’amie de Loleh Bellon et de Claude Roy dont on ne parle plus jamais et c’est pas malin parce qu’ils nous disent plein de choses, les poèmes de l’ami Claude Roy, plein de choses belles et bonnes à écouter ! -et du coup, je ne refermerai pas cette parenthèse, parce qu’elle est comme des bras, grand ouverts, comme leur amitié.

Il y aura des citations que j’aime, qui m’aident, à écrire, à vivre ( pour moi c’est un peu kifkif – j’aime aussi cette expression qui rapporterait pas mal au sccrabble si la boîte comportait deux k mais ce n’est pas prévu comme ça.  Et ce que j’ai appelé  » les enfandises » qui sont des gourmandises de mots, les  » perles » que les enfants rencontrés en classe m’ont léguées en héritage, au fil des années.

Vous trouverez aussi des textes à adopter, de pauvres histoires orphelines dont personne n’a voulu, elles trouveront ici un joyeux orphelinat ( je pense que c’est la première fois que ces deux mots sont accolés sans cynisme, non ? Et là je referme ma parenthèse parce que les orphelinats sont des lieux clos)

Faute d’avoir encore trouvé meilleure appellation, il y a une rubrique dite « pédagogique ». ça fait un peu pédant, c’est entendu, et je tâcherai donc de lui trouver une autre appellation. Ce seront des pages à usage pratique. En effet, j’ai rencontré plusieurs milliers d’enfants par an parfois, et des centaines d’enseignants, tous un peu perdus face à la création littéraire, avides de conseils,  de recettes, de jeux d’écriture. Je n’ai pas de recette, désolée ! Les enfants, c’est vrai,  écrivent de moins en moins, mais je ne sais pas si c’est à regretter ou non ; je n’ai là-dessus pas plus d’opinion que de savoir si oui ou non c’est fâcheux que l’homme passe un coup de téléphone au lieu de faire des signaux de fumée. Mais je peux faire des propositions, grâce auxquelles, les enseignants pourront développer des activités d’imagination, et -ou- de réflexion ( l’un n’exclue pas l’autre) , à partir de mes livres, ou de ceux des autres. Je m’autoriserai donc parfois, sans doute, des escapades dans les livres de mes confrères. Autant prévenir tout de suite, mes commentaires et mes propositions ne porteront que sur les livres qui m’ont intéressée, que j’ai bien aimés. Je n’ai pas la verve polémiste, et les livres que je n’aime pas, je les referme, point barre ( j’aime bien aussi « point barre » qui me fait penser au crâne rond de Raymond Barre, assoupi dans l’hémicycle – j’aime bien aussi  le mot »hémicycle, » d’ailleurs, mais bon, j’arrête-là, parce que les parenthèses ne peuvent sans doute pas s’étendre à l’infini – d’autant que, pendant que l’un finit, on ne sait pas ce que fait l’autre , hein ! Mystère et boule de gomme.)))

J’ai aussi vaguement imaginé une rubrique  » repentir », avec des textes un peu augmentés de ce qui avait été coupé au montage sur le souhait de l’éditeur, et que je peux, éventuellement regretter d’avoir coupé au finish.  Ou le contraire : des passages un peu trop longs et alambiqués que je réécrirais maintenant autrement… Mais ça, ce sera si j’en ai le courage !  Et puis j’ai pensé à une rubrique « translate » car la plupart de mes livres ont été traduits et j’ai plein ma cave d’histoires en anglais, espagnol, allemand, mais surtout en coréen ! dont je ne sais que faire. Alors je peux coller là de petits bouts que les amateurs de langue pourront retraduire. ( je ne promets rien pour le coréen !)

Bon, c’est sans doute trop long pour une page d’accueil, tout ça. On verra ce que me suggérera Dom, ma bonne conseillère…  elle qui navigue de site en site comme Ulysse d’île en île. Mais allez zou ! C’est parti !

 

nb : l’ensemble des textes publiés sur le site sont sous licence CC BY NC : merci d’avance !

Publicités